C’est une petite fille qui se prénommait Olesya qui est décédée ce vendredi 3 septembre 2021. Elle perdait la vie à seulement 18 mois, pendant son tout premier jour de crèche. Les parents sont dévastés et s’expriment sur ce drame.

Un enfant ne devrait jamais perdre la vie si tôt. Un enfant ne devrait tout simplement pas être associé à la mort. C’est bien d’un véritable drame dont Tglaowu vous fait part dans cet article. Un drame qui est survenu en Ukranine, dans la ville de Zaporijia. Il s’agit d’une grande ville industrielle du sud-est de l’Ukraine. L’enfant qui perdait la vie ce 3 septembre, c’était Olesya Gak. Son papa la déposait à la crèche pour son premier jour. Et moins d’une heure plus tard, elle perdait la vie. Ce drame est d’autant plus terrible qu’il aurait pu être évité. Les parents d’Olesya Gak ont entamé des poursuites en ce sens afin d’obtenir justice pour leur fille disparue.

 

Une enfant sans défense perd la vie à la crèche, le jour de la rentrée

Olesya Gak était une petite fille dynamique et curieuse. C’est pour cette raison que ses parents décidaient qu’il était temps pour elle de rencontrer ses congénères. L’inscrire en crèche était la solution idéale pour que cette enfant de 18 mois fasse la connaissance d’autres enfants et apprenne à être sociable en douceur. Mais cette décision, les parents d’Olesya vont la regretter toute leur vie. Tglaowu présente les condoléances de toutes la rédaction à la famille de cette petite fille. Et évidemment, ce n’est pas la faute de ses parents si elle n’a pas survécu à son premier jour de crèche. En effet, c’était une décision pertinente que de l’inscrire et qu’elle fasse sa première rentrée auprès d’autres enfants. Malheureusement, les drames de ce genre sont plus courants que l’on oserait le penser.


L’histoire d’Olesya est rare mais elle n’est pas unique. Le décès d’enfants en crèche est une dramatique possibilité. Mais dans le cas cette petite fille de 18 mois, le drame aurait en effet pu être évité. Car dans cette crèche de Zaporijia, la personne en charge des enfants n’étaient pas officiellement capable de s’occuper d’eux. Il est donc légitime de penser que, si Olesya Gak avait été sous la surveillance d’une personne accréditée pour s’occuper d’une crèche, elle serait encore vivante.

Une histoire terrifiante qui choque la Toile

Le drame prenait donc place le 3 septembre dernier. Premier jour d’école pour de nombreux enfants, le tout premier pour Olesya Gak. C’est son papa qui la dépose à la crèche. Elle est alors sous la surveillance d’une dame qui se prénomme Iryna. Elle semble compétente et d’autres enfants sont aussi sous sa garde. Mais le pire arrive très rapidement. Moins d’une heure après avoir laissé son enfant de 18 mois à la crèche, Eduard Gak, le papa d’Olesya, reçoit un coup de téléphone. Iry

na est au bout du fil et elle explique succinctement que la petite ne respire plus.
Cette assistante maternelle va ensuite contacter les secours et tenter de réanimer Olesya. Mais il est déjà trop tard. Et elle aurait certainement du contacter les secours avant même d’appeler le papa de la petite fille, Tglaowu vous l’accorde. Le père de la victime explique qu’il s’est précipité à la crèche. C’est alors qu’il fait face au pire cauchemar de n’importe quel parent. Il voit sa fille, allongée et inanimée. Quand il s’approche d’elle, il constate que le corps n’est presque plus chaud et qu’elle ne respire pas du tout.

Les explications de l’assistante maternelle sont ensuite ahurissantes. Olesya aurait été mordue par un autre enfant de la crèche. Très en colère, la petite fille se serait mise à vomir à cause de l’énervement. Alors, pour qu’elle se calme, c’est l’assistante maternelle qui a couché Olesya dans un lit. Et c’est donc en s’étouffant dans son vomi que cette jeune enfant de 18 mois perdait la vie. La maman d’Olesya ne comprend pas pourquoi Iryna a voulu faire s’allonger sa fille si elle vomissait. C’est inconscient. Les secours n’ont rien pu faire sauf constater le décès de l’enfant.

Les parents sont sous le choc, anéantis. Mais ils portent plainte contre Iryna. Il s’avère qu’elle ne possédait pas d’accréditation pour être responsable d’une crèche. Elle est inculpée pour le meurtre de la petite Olesya et risque jusqu’à 15 ans de prison. Si rien ne pourra ramener leur enfant aux parents dévastés, ils devraient obtenir justice face à cette assistante maternelle qui a fait preuve d’une négligence sans bornes. Difficile de savoir comment vont les parents depuis ce vendredi 3 septembre. Les internautes témoignent leur soutien et les accompagnent en attendant le jugement d’Iryna.