Parfois, la souffrance peut nous amener dans un tel état de désespoir que l’on peut fortement considérer de mettre fin à ses jours. Quand des âmes innocentes sont témoins de l’abjection de la noirceur humaine, il est difficile de se reconstruire et de percevoir la vie sous un œil serein. C’est le cas de cette adolescente qui a subi l’horreur puisqu’elle a été violée par six hommes. Suite à cette agression abominable, la jeune fille est tombée enceinte. Elle décide alors de commettre l’irréparable accablée par résignation. Cette victime envoie un message d’adieu à ses proches pour leur exprimer son amour indéfectible, aux frontières de la mort.

Sommaire

L’état émotionnel des victimes du viol n’est pas simplement une souffrance. Parfois, ces stigmates traumatisants peuvent être à l’origine d’idéations suicidaires qui poussent parfois au passage à l’acte. C’est le cas pour cette jeune fille de 13 ans qui a vécu un véritable cauchemar éveillé. Cette adolescente a été violée par six hommes. Brisée, Pinkie (ndlr : surnom de la victime anonyme) décide de mettre fin à ses jours et dire adieu à ceux qui l’aiment.

« Je dois y aller, je t’aime »

Une fille enceinte de 13 ans a mis fin à ses jours après son viol par six agresseurs qui l’ont retenue en otage dans un appartement. Avant de s’ôter la vie, la jeune adolescente a envoyé une vidéo à son ami. Ses jambes pendaient d’un toit avec un message qui disait : « Je dois y aller, je t’aime ». Mais ce n’était pas le seul signal d’alarme que la victime a lancé à ses proches.

Des publications prémonitoires

Et le réseau social Facebook a été un véritable exutoire pour l’adolescente en proie à la détresse. Dans une longue série de statuts, des messages successifs : « Je suis sur le point de m’en aller », « Si je n’étais pas enceinte je serais partie il y’a longtemps déjà » Des signes qui auraient pu alerter ses amis au collège de Bangkok.

Une dépression sévère

Sans pour autant préciser si sa mère était au fait du viol, cette dernière a relaté la dépression sévère dont Pinkie était l’objet. Quelques mois plus tard, elle meurt après s’être jetée du toit de son immeuble.

Pinkie – Source : spm

Une dispute virulente

Selon les rapports, l’adolescente s’était vivement disputée avec sa mère avant de passer à l’acte. Cette dernière a tenté de la rattraper sans succès. Toujours selon l’enquête, Pinkie a découvert qu’elle était enceinte un mois avant son suicide. Une piste de dépendance à la drogue de l’adolescente n’est pas à exclure selon les policiers.

Pinkie – Source : spm

Deux suspects identifiés

Lors de l’intervention policière, la mère a signifié que sa fille avait été victime d’un viol collectif par six agresseurs. Selon les autorités, deux suspects ont été identifiés dont un présumé coupable qui a été retrouvé avec une arme perquisitionnée à son appartement.

Le viol : des conséquences désastreuses

Le viol est une épreuve affligeante dont il est difficile de se sortir seul, et ce, notamment à un jeune âge caractérisé par la construction de son identité. Souvent, les victimes de viol ont peine à parler de cet événement traumatisant par honte mais également par culpabilité. Un encadrement thérapeutique et un soutien des proches est nécessaire pour aider ces femmes à traverser cette épreuve douloureuse dont la résilience est possible.